Archives are not dead !

Marie Bourgoin

CAFZIC, fanzine de Mont de Marsan édite en 2013 le fanzine L’ECHO DES SAUVAGES. Conçu en 77 dans le sillage laissé par les deux festivals punk, il était resté à l’état de maquette pendant presque 40 ans… Edito de DDD du fanzine CAFZIC, qui raconte cette histoire surprenante.

«L’ECHO DES SAUVAGES» – 1977
Résumé de l’épisode précédent.
Mont de Marsan, 2007. Je viens de terminer ma perf peinture en hommage aux CLASH et aux festivals punks de Mont de Marsan. 2 hommes plus âgés que moi me tapent sur l’épaule en me disant «bravo, merci, on y était!». Et ils disparaissent.
Quelques années plus tard, je retrouve Vivi, l’un de ces 2 dinosaures chez mon pote DJ NO (FUTURE?). On y apprend – entre autres – qu’il a fait, avec 4 amis à l’époque, un pseudo journal sur ces 2 fameux épisodes de l’histoire du mouvement punk national, européen, mondial,… et donc local!!
Le hic c’est que Vivi ne sait pas du tout si l’objet existe encore et où il peut être, et dans quel état. En vrai, je crois qu’il s’en fout et contrefout. Mais nous, on est à fond et devant notre engouement, il promet de jeter un coup d’œil chez ses parents, mais sans grande conviction.
DJ NO revoit 2 ou 3 fois le bonhomme. Sans suite.
Début 2013, la nouvelle tombe sur nos téléscripteurs : ils l’ont retrouvé!! Ni une ni deux je reviens dans les Landes en avril pour voir la bête.
Vivi, accompagné de son pote Bébert, nous prévient : «C’était juste un truc entre nous. C’était pas destiné à être vu par d’autres personnes que nous. On avait bien pensé en tirer 5 exemplaires, un pour chacun d’entre nous. Mais ça s’est pas fait, je sais pas pourquoi, et on est passé à autre chose.»
Juillet 2013. DJ NO et moi recevons, des mains propres de Vivi, une clé USB avec les scans des 36 pages de leur «cahier» de vacances à Mont de Marsan en 76 et 77.
«Vous pouvez bien en faire ce que vous voulez. Y’a prescription!»
Ils rajoutent que si nous cherchons bien, nous trouverons d’autres antiquités de ce genre chez ceux et celles qui y étaient.
En attendant qu’on trouve d’autres pépites de ce genre, DJ No et moi décidons – avec l’accord de leurs auteurs – que ces scans deviendront comme on l’espérait depuis le début de l’année, le numéro 63 du fanzine CAFZIC.
«On n’est pas sûr que vos lecteurs comprennent vraiment ce qui s’est passé à Mont de Marsan en lisant notre journal.»
Si les lecteurs de fanzines comprenaient quelque chose, ça se saurait…
Merci à Vivi-Bébert-Marie-le rouquin-Josiane pour ce joli cadeau.»